Abordage entre 2 voiliers aux Glénan

Vendredi 17 juillet 2020, les Sauveteurs en Mer de Trévignon - Concarneau ont remorqué un voilier victime d'une voie d'eau suite à un abordage entre deux bateaux. Cette opération de sauvetage délicate s'est bien terminée. L'occasion de rappeler quelques conseils pour éviter l'abordage !
""
Légende
Abordage entre 2 voiliers aux Glénan le vendredi 17 juillet ©SNSM

Vendredi 17 juillet après-midi, la vedette de sauvetage de 1ère classe SNS 127 Ar Beg de la station de Trévignon a été sollicitée pour une intervention dans le nord de Penfret aux Glénan.

Deux voiliers s'étaient abordés suite à un refus de priorité de la part de l'un d'eux. Arrivés sur zone, les sauveteurs de la SNSM ont constaté que l'un des voilier était carrément monté sur le pont de l'autre et n'arrivait pas à se dégager.

""
Abordage entre 2 voiliers aux Glénan le vendredi 17 juillet ©SNSM

Des sauveteurs canotiers sont alors montés à bord des navires pour aider à la manœuvre. La tache s'est révélée ardue, les deux navires étaient bien encastrés l'un dans l'autre par le trou fait à l'étrave.

A force de manœuvres et d'astuces, l'opération a réussie et tout le monde a poussé un ouf de soulagement !

Le remorquage débuté par l'avant, a dû se faire par l'arrière à cause de l'entrée d'eau à l'étrave malgré la toile mise pour obturer le trou et la motopompe en action.

Le remorquage s'est effectué ensuite  sans problème jusqu'à Port la Forêt, ou le voilier à été hissé sur le terre-plein en sécurité. L'Ar-Beg est ensuite rentrée sur Trévignon à une heure bien avancée de la soirée.

""

Nos bénévoles sont entraînés et équipés pour effectuer ce type de sauvetage. Grâce à votre soutien, vous les aidez à être présents la prochaine fois !

Rappel des règles pour éviter l’abordage

Les recommandations qui précèdent et qui suivent font référence aux Règles 5 - 16 - 17 et 19 du RIPAM* ; règlement qui en compte bien davantage. Nous invitons le plaisancier à le consulter chaque fois que nécessaire.

  • Veille :

Tout navire doit en permanence assurer une veille visuelle et auditive appropriée et se donner les moyens d’une pleine appréciation de la situation et du risque d’abordage. Cette disposition doit être respectée par tous les navires, même privilégiés.

  • Manœuvre du navire non privilégié :

Tout navire qui est tenu de s’écarter de la route d’un autre navire doit, autant que possible, manœuvrer de bonne heure et franchement de manière à montrer ses intentions et s’écarter largement.

  • Manœuvre du navire privilégié :

Le "navire privilégié" doit maintenir son cap et sa vitesse. Néanmoins, il doit manœuvrer dès qu’il lui paraît évident que l’autre navire, tenu de s’écarter de sa route, ne le fait pas. Cette disposition ne saurait dispenser le "navire non privilégié" de l’obligation de s’écarter de la route du "navire privilégié".

  • Conduite par visibilité réduite :

Tout navire doit naviguer à une vitesse de sécurité adaptée aux circonstances et aux conditions de visibilité réduite et tenir son ou ses moteurs prêts à démarrer.

Les bons réflexes

  • Assurer une veille permanente visuelle et auditive.
  • Même privilégié, ne pas hésiter à entreprendre toute manœuvre pour éviter un abordage imminent.
  • Respectons les bateaux de pêche en action de pêche : ils sont privilégiés.

*RIPAM : Réglement Internationnal pour Prévenir les Abordages en Mer


Équipage impliqué

Patron : Pierre-Yves Sellin

Radio : Xavier Bonhomme

Mécanicien : Michel Jollivet

Canotiers : Thiérry Martin, Michel Lucas, Rémy Penven, Jean-Yves Ruault, Clément Gerard.